REVUE DE PRESSE

Par Marc Prévost :: 30/05/2008 à 11:17 :: L Avis des autres
- Interview dans Dailynord (Nicolas Montard) repris par Backchich info du 20 novembre 2010 sur la vie politique régionale.

- Questionnement dans le livre de Romain Schneider et Antoine Grynbaum, Foot et Politique, les liaisons dangereuses, chez J-C Gawsewitch Editeur, octobre 2010.

- Citation et remerciements dans l'excellent livre d'Yvan Stéfanovic : La caste des 500 - enquête sur les Princes de la République (J-C Lattès - janvier 2010).

-Sympathique article sur le site d'informations Dailynord par Christophe Demay, mis en ligne le 8 septembre 2009. "Démocratie aristocratisée", c'est bien çà.

-Une heure d'interview par Régis Godefroy, journaliste à Lens Info 101.9, le mardi 10 mars 2009 à 18 h. Rafale de questions, déluge de réponses, impossible d'aborder l'ensemble du paysage politique régional, mais que l'heure a passé vite !

Stanislas de Guillebon cite le "Petit Theâtre" au détour d' une enquête des Clés de la Presse de mai/juin 2008 dans laquelle il se penche sur les contrepouvoirs dans la presse. L'éditeur régional Les Lumières de Lille en fait évidemment partie !

Karel Cambien, dans la revue bilingue français-néerlandais, "Les Pays-Bas Français" de mai, évoque le livre en ces termes : "Il a fallu attendre la parution d'un ouvrage indépendant et critique pour creuser plus au coeur de ce personnage intrigant qu'est l'octogénaire Pierre Mauroy. Le journaliste du Nord de la France, Marc Prévost s'est acquitté avec verve de sa tâche...le titre de son livre donne le ton, le grand Mauroy, acteur parfait sur une (trop ?) petite scène."

"A lire dans Nord Eclair du mardi 4 mars, édition Tourcoing Vallée de la Lys, Vincent Decaudin a interviewé l'auteur au salon du livre de Bondues : "J'ai essayé de remettre les pendules à l'heure... On est en pleine campagne, c'est bon de montrer ce genre de choses en ce moment, pour faire le contrepoint avec toute la communication et le marketing politique."

Pierre Kerleveo, qui fut un proche d'André Diligent, sénateur-maire de Roubaix, a apprécié le travail de Marc Prévost et sa façon de décrypter le jeu politique régional. Il en parle dans la rubrique Le Regard, publiée dans La Voix du Nord du vendredi 15 février.

La Brique (n°6 mars-avril), le bimestriel indépendant lillois, chronique Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy "40 ans d'ère Mauroy, ça méritait bien un bouquin, enfin. Edité aux Lumières de Lille, Marc Prévost dresse un sombre portrait de 30 ans de politique régionale. C'est du costaud. Aucun journaliste - ou presque - ne s'y est essayé. Flemme ou autocensure?" Découvrir La Brique en ligne www.labrique.net

Nicolas Delecourt dans La Chronique du bâtiment et des travaux publics, édition du 1er février, parle de Marc Prévost comme d'"un journaliste qui maitrise à la perfection l'art de récolter des informations. Enfin, ce qui ne gâche pas notre plaisir, il utilise une langue fraîche, légère, avec un humour affleurant toujours, ce qui ne l'empêche pas de poser, derrière ce style enjoué, de profondes et sérieuses questions."

Karel Cambien, journaliste à WTV Focus, la chaîne télé transfrontalière du groupe Roularta, a interviewé l'auteur, pour l'émission Transit du 29 janvier 2008, le magazine économique transfrontalier des rédactions de No Télé (Tournai), WTV (Courtrai) et C9-TV (Lille).

Le journaliste a la "dent dure", estime Christian Jilcot dans son article publié dans La Gazette du Nord - Pas-deCalais du jeudi 20 décembre 2007. "L'ouvrage se veut d'abord une chronique des années Mauroy (...), explique le journaliste, l'un de ses grands intérêts tient dans le rappel des faits que l'intéressé évite aujourd'hui d'évoquer... Marc Prévost a souvent la dent dure, assumant pleinement les règles d'une chronique qui se veut impertinente..."

A lire une interview de Marc Prévost dans le supplément régional de L'Express du jeudi 13 décembre, c'est un dossier du journaliste Jacques Trentesaux, qui a consacré une douzaine de pages à Pierre Mauroy, ce géant du Nord.

"Quand on écrit un livre, on peut se lâcher" apprécie l'ancien journaliste... qui s'attaque à tous ces non-dit qui sont "préjudiciables à la clarté des choses". Le lecteur a donc la garantie d'apprendre mais aussi de s'amuser dans un ouvrage qui s'articule comme une pièce de théâtre, le personnage central est Pierre Mauroy autour de qui viennent se greffer différents personnages...son livre apparaît comme une chronique qui dérange, forcément...", écrit Didier Boudry dans un article paru le 7 décembre dans La Voix du Nord, édition Armentières.

Latitude Nord, nouveau mensuel d'informations régionales, chronique Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy dans son premier numéro sorti le 28 novembre.

Marc Prévost a été interviewé par la jolie Aurélia Chopin sur France 3 Lille-Métropole le lundi 19 novembre.

Jean-Claude Branquart dans l'hebdomadaire Autrement Dit du 2 novembre apporte son point de vue après avoir lu Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy "Un livre bien documenté avec le souci du détail qui caractérise son auteur...", estime le directeur de l'hebdomadaire lillois. "Les faits sont précis, le commentaire travaillé. Pour bien comprendre cette région, ses forces et ses... travers, voilà une lecture que je vous recommande. Elle est parfois iconoclaste, mais jamais partielle ni partiale. Tellement rare par les temps qui courent."

Mathieu Pagura du quotidien gratuit Metro interviewe Marc Prévost à propos du long règne de Pierre Mauroy, dans l'édition lilloise du mardi 23 octobre. Lire l'article http://metrofrance.com/fr/article/2007/10/23/12/4235-35/index.xml

Frédéric Métézeau, journaliste à France Bleu Nord, a chroniqué Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy lundi 22 octobre. Ecouter la chronique du livre cliquez ici et l'interview cliquez ici

Nord Eclair (édition Roubaix) a rencontré Marc Prévost, qui présentait son travail à la librairie roubaisienne Les Lisières le 12 octobre 2007. "Ce travail, c'est 25 années d'observation de la vie politique de la région. Et Pierre Mauroy, c'est le pivot de cette vie politique", a expliqué l'auteur au journaliste Thierry Tempez.

REVUE DE BLOGS

Par Marc Prévost :: 30/05/2008 à 11:10 :: L Avis des autres
Guy Dutron, du collectif Gauche alternative Sambre-Avesnois, a rendu compte du livre sur son blog fin mai 2008 : "Au total, un excellent bouquin qui remet les choses en place, qui montre qu’au Royaume des aveugles, les borgnes sont rois et que si tous sont égaux, certains sont encore plus « égos » que d’autres !! Mais, comme disait l’autre : « Quand on vient d’en rire, il faudrait en pleurer » !!

Denis Vinckier, conseiller général (Modem) et conseiller municipal d'opposition à Lomme, a lu Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy qu'il chronique sur son blog en octobre dernier http://denisvinckier.hautetfort.com L'élu lommois écrit : "C'est un ancien journaliste de Nord-Eclair qui vient de sortir un livre aux éditions Les Lumières de Lille. Je ne connais pas très bien le gars mais il y a incontestablement derrière ce livre un vrai travail... d'artiste."

Contrairement à Denis Vinckier du Modem qui tire son chapeau, Pascal Cobert, président de la maison de quartier de Wazemmes, critique avec légèreté et approximations (et fautes d'aurretoggrafe) le contenu de l'ouvrage. Cet ancien PSU et ex-avocat de Marie-Christine Blandin n'a pas aimé le livre. L'avocat lillois, qui s'attendait à des révélations sur les "dessous cachés" de Pierre Mauroy, se prétend déçu. Il le dit sur son blog mais, à notre avis, la plaidoirie de ce juriste blogueur manque d'ampleur mais pas de mauvaise foi. Il n'entrait pas dans mes intentions de parler de la vie sexuelle de quiconque.

DIALOGUE DE CHIENS

Par Marc Prévost :: 27/10/2007 à 9:50 :: L Avis des autres

Un monument de mauvaise foi, cela se démonte pierre par pierre. Sur son blog, le distingué Pascal Cobert s'essaie à la critique constructive. Retour à l'envoyeur.

"Il est vrai que le livre m'a déçu. Faut-il que je m'en explique ? Je passe donc sur le fait que le livre n'est pas consacré à Pierre Mauroy. Néanmoins, quand Marc Prévost soutient, sous l'influence des milieux économiques du Nord, que Pierre est trop archaïque, trop ancien, pas assez libéral, quoi, j'attends la démonstration."

Réponse : Je n'ai jamais soutenu que PM était "archaïque" ou "ancien", ce ne sont pas les termes exacts, relis bien... quand bien même l'aurais-je fait, cela ne voudrait pas dire qu'il n'est pas assez libéral. Fantasme cobertien que tout cela ! Diligent à la p 48 a une formule pour résumer PM, il ne parle pas d'archaïsme mais de prudence... la citation est toujours valable. "Sous l'emprise des milieux économiques du Nord", tu me fais rire...Relis bien les passages consacrés à ces mêmes milieux...

"Certes, Pierre M demeure l'un des derniers socialistes à se souvenir qu'il y a une classe ouvrière. Sur ce point, a t'il vraiment tort ? "

- Ben non, d'ailleurs j'en parle expressément pendant la campagne de Jospin en 2002... Lis bien !

"Le livre affirme que Pierre a su masquer l'échec d'Euralille. Quel échec ? Euralille n'est certes pas ma tasse de thé mais l'échec ne me semble pas évident.

" Ah non ! Pareil, cherche l'expression d'échec sur Euralille, tu ne la trouveras pas. J'ai pesé le pour et le contre; J'ai dit qui était contre et qui était pour et que Mauroy a pris des risques insensés qu'il n'a pas vu venir. Et ta copine Titine a eu peur quand elle est arrivée et s'en est occupé personnellement (raconté dans le livre)

"A ce stade, c'est faire trop d'honneurs aux Verts que de prétendre qu'ils ont "claqués la porte" de la Mairie en 93 à raison d'Euralille. Les verts avaient avalés la couleuvre d'Euralille depuis bien longtemps ! Dominique Plancke a demandé un vote pour se retirer de l'exécutif municipal au motif que PM ne comprenait rien à l'écologie avec pour preuve le fait que le papier de la mairie n'était pas recyclé..."

- Allons, allons, on ne démissionne pas pour des enveloppes mal recyclées... ou alors on use d'un tel prétexte pour préparer les élections de 1995 et faire serrer les rangs écolos avec un résultat piteux d'ailleurs! et l'incompréhension entre Mauroy et les verts datait d'au moins une quinzaine d'années (cf mon chapitre sur "Les pingouins verts" p 109). Euralille ? ils étaient contre mais la goutte d'eau qui les a fait claquer la porte ce n'est pas le papier mal recyclé mais le fonctionnement municipal et les tours qui sortaient de terre (expliqué dans le livre)

"Parlons de l'ORCEP. Je connais bien... Pourquoi écrire que Pércheron est passé à travers les mailles du fielt alors qu'il n'a jamais été impliqué dans l'affaire ?"

- Je n'ai fait que reprendre les infos de mon collègue Daniel Carton à travers une citation (p 147). Et si je l'ai fait c'est que je pense qu'il est judicieux d'en parler...l'expression passer entre les mailles du filet est appropriée pour une grande partie du personnel socialiste de l'époque en plus...

"Par contre, pourquoi ne pas rappeler que Dominique Dupilet a, lui, été condamné ? D'ailleurs, ces amis - Lengagne en tête - ont fait campagne sur ce thème contre lui ! "

 

Ben oui, je parle des campagnes boulonnaises p 174 Mais l'objet n'était pas de disséquer l'affaire ORCEP : "une vingtaine de personnes impliquées" suffit.

"Ecrire que Michel Delebarre a retiré la plainte qu'avait déposée Blandin est faux. J'étais le conseil de la Présidence de Région. J'avais conseillé à Marie B de ne pas se constituer partie civile à l'audience de l'ORCEP car cette intervention était irrecevable. Michel Delebarre m'a demandé à son tour mon avis. Il fut le même ! Et le procès a eu lieu. "

- Ecoute, j'étais à la séance plénière du CR quand Delebarre successeur de Blandin a spécifié devant tout le monde qu'il abandonnait la procédure engagée par Blandin six ans plus tôt ! Je tiens à ta dispo les articles de notre pote Specq sur les aspects judiciaires et la recevabilité de la plainte blandinesque (juge Barbe). Au fait, désolé de ne pas plus parler de tes clients si bien conseillés qu'ils ne t'ont même pas écouté.... D'ailleurs j'aurais pu ajouter que, du coup, les sommes en jeu (salaires, primes,avantages,...)n'étaient plus remboursables par les gens impliqués...CQFD.

"A ce stade, le livre énonce que Serge Peyre s'est suicidé peu avant le procès ORCEP. Non. Il a mis fin à ses jours le matin même de sa comparution devant le Tribunal dans l'affaire de l'ARD. Procès ignoré dans le livre... "

Vrai. Mais cela ne change rien à la démonstration. Peyré était très affecté dans les deux cas, y compris pour des raisons perso qu'il ne m'appartient pas d'évoquer. Le sujet n'était d'ailleurs pas de lister tous les procès, l'ORCEP était suffisant, non ?

"Il y a des apparentements inacceptables. Parler de la candidature de Marc Bodiot entre un pararagraphe sur Roger la Banane et un autre sur le fameux Donald sur fond de franc maçonnerie mafieuse n'est pas correct. "

Tu lis mal sous l'influence des tes propres fantasmes. Non, Bodiot n'est pas expressément "coincé" par Donald et Roger, il s'agissait de montrer l'influence maçonnique dans les désignations, le paragraphe Donald vient après tout comme celui sur Roger. Et l'expression de "franc-maçonnerie mafieuse" n'appartient qu'à toi. Tu as des infos ?

"D'ailleurs, dire que Bodiot a obtenu la délégation des centres sociaux et Wallid Hanna celui de la politqiue de la ville est une erreur. Ils ont obtenu cette délégation au départ de Falise. L'auteur ne pouvait le dire puisqu'il affrme que Falise a renoncé à être candidat avec M Aubry en 200.1 Or, Falise a été candidat, élu et nommé 5éme adjoint ! Il partira 2 ans plus tard pour raison de santé...

Vrai. Je me suis planté sur les dates mais cela n'altère en rien la démo que je maintiens donc. Falise a "fait peur" comme souvent quand on est pas issu du sérail , je tiens à ta dispo l'entretien qu'il a donné aux journaux. Et son départ en 2003 conjugué à celui de Roman au CR l'année suivante (à quelques mois près, on savait que Bernard R allait larguer la mairie) a excité les convoitises de ceux qui voulaient se partager les délégations laissées vacantes, ce qui est bien expliqué... Danielle Poliautre n'était pas directrice de la MNE mais présidente de l'association gérant la MNE, ce qui est quand même différent.

Vrai aussi. Mea culpa. Mais qu'est ce que ça change ?

"Ajoutons, qu'il est dommage d'avoir oublié dans la liste des préfets, Mehdi Hacène, premier préfet d'origine magrhébine, qui a marqué la région vu son caractère..."

Planté mon vieux. Il y a eu un certain Chérif Merifi à la Libération et quelques autres quand l'Algérie était encore française...c'est vrai Hacène n'a pas laissé le souvenir d'un préfet chaleureux, et alors ? L'anti-Pautrat en fait. Il n'est pas resté très longtemps en plus. Pautrat, Aurousseau Chadeau, Paraf, ce sont à mon avis et je le partage, les grands préfets de l'ère Mauroy. Canepa c'est l'ère Aubry.

"Ce n'est pas Nord Nature qui a eu la peau du SDAU, en tout cas il n'était pas seul. Une procédure a été diligenté devant le Tribunal Administratif par les communes intéressées réunies dans le SIVU du mélentois, dont j'étais le conseil. C'est alors que le préfet a demandé, vu nos arguments, à PM de retirer la délibération approuvant le SDAU... Et d'autres erreurs encore dont on reparlera.

Le SIVU du Mélantois est justement cité p 63 tout comme Nord Nature et il y a eu décision du TA, insister sur des détails de procédure n'apporte rien à la démo et je ne fais pas une revue Dalloz ! Désolé de ne pas plus parler de tes clients si bien conseillés...qu'ils ne t'ont que rarement écouté.