UN NOUVEL ABBE PIERRE QUI VOTE AUBRY

Par Marc Prévost :: 31/12/2010 à 11:09 :: Le monde selon moi

La barre du million d'exemplaires probablement franchie d'ici peu pour le "Indignez-vous" de Stéphane Hessel, résistant déporté, ancien ambassadeur de France, co-rédacteur de la déclaration universelle des droits de l'homme, membre du cabinet Mendès,...un monument. C'est un nouvel abbé Pierre qui envoûte la ménagère de 50 ans et le jeune précaire de 25 ans, le cadre inquiet des ratés de son ascenseur social et le partisan d'un état palestinien, révoltés par la loi du plus fort appliquée par Israël, le sort des sans-papiers et des Roms ou les marchés financiers fous. En France, on aime tellement les grandes consciences blanchies sous le harnais de la légende et frappées du sceau de l'histoire. Stéphane Hessel est de cette eau. Et puis, "Indignez-vous", ça rappelle aux plus anciens cette insurrection de la bonté proclamée à la radio par une nuit sibérienne de l'hiver 54.

Avec l'ancienne star d'Emmaüs, Hessel a plus d'un point commun, et quelques différences. La politique d'abord. Lui a milité avec Europe Ecologie et s'est même inscrit sur la liste francilienne aux dernières régionales, Henri Grouès (le vrai nom de l'Abbé Pierre) au MRP d'après-guerre dont il fut un député (mais, à ma connaissance, l'abbé Pierre n'a jamais appelé à voter pour qui que ce soit, et ce n'est pas la seule différence avec S.Hessel). L'Abbé Pierre a fait irruption dans nos chaumières au cours de cet hiver fondateur et sa dramatique crise du logement (qui aboutit à une loi interdisant les expulsions hivernales et une prise de conscience sans précédent sur la pauvreté qui frappait en ce début des Trentes Glorieuses pas géniales pour tout le monde). Hessel surgit au beau milieu d'une crise économique majeure qui menace les principes fondamentaux de nos sociétés. Certes, on peut reprocher à Stéphane Hessel un opportunisme de classique facture. Songe-t-il à une candidature décalée pour 2012 ? Si non, on se l'arrachera comme l'on s'est disputé un Nicolas Hulot et son pacte écologique de 2007. Venez signer mon appel à s'indigner, si vous l'osez ! Et ce sera tout.

Je ne pense pas qu'il soit à ranger exactement sur la même étagère qu'un BHL ou un de ces rentiers de la bonne conscience, ces mutins de Panurge et autres rebellocrates comme les apostrophait Philippe Muray, qui font profession de s'indigner et s'enquièrent ensuite de leur audimat et des tirages de librairie quand ce n'est pas un coït d'alcôve avec la cour d'un pouvoir en place.

Alors, si, son opuscule de quelques pages vendu quelques euros à la sortie des caisses de supermarchés juste avant les Fêtes (Noël, cet instant oecuménique en diable sans jeu de mot : un peu d'indignation au menu, cette année), c'est un formidable coup de marketing bobo de la part de l'éditeur - Indigène éditions - un ancien de la gauche prolétarienne qui a assimilé très vite les ficelles des marchés de masse (air connu). Hessel répète simplement ce que tout un chacun dit et le fascicule apparaît comme pense-bête pour piliers de cafés de commerce ou anti-sèche pour dîners en ville*. Au micro d'Europe 1 et, hier, sur Rue89, son tropisme de gauche l'amène à préférer Martine Aubry : "Personnellement, je préfèrerais Martine Aubry : je la considère comme plus énergiquement de gauche", mais il ne repousse pas un DSK, par exemple. On risque bien de le retrouver dans le comité de soutien de la première secrétaire, alors. Etagère politique.

* Et que dire des horreurs proférées sur Facebook - et retirées depuis - par un Pierre-André Taguieff, directeur de recherches au CNRS, sur S.Hessel ? "Quand un serpent venimeux est doté de bonne conscience, comme le nommé Hessel, il est compréhensible qu'on ait envie de lui écraser la tête." Pour avoir appelé au boycott des produits israëliens suite à l'affaire de Gaza, il est poursuivi par le bureau national de vigilance contre l'antisémitisme. Un fait à rapprocher du pataquès dont Martine Aubry fut l'épicentre il y a quelques semaines quand elle s'obligea à confirmer son opposition à ce même boycott (et qui valut un "droit de réponse" à NE, voir billet: Bulletin interne, et les commentaires , 20/11/2010 ).

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :