CONSEIL REGIONAL : DE SAINTIGNON PRESQUE PRESIDENT EN 2011 ?

Par Marc Prévost :: 22/12/2010 à 15:36 :: Région

C'est ce que l'on peut déduire de l'engagement signé par les candidats socialistes aux sénatoriales avec le PS de Martine Aubry, fervente adversaire du cumul. Si élus, ils promettent de quitter leur exécutif (info Nouvel Obs). Ca fait un paquet de cumulards contraints au décumul* ! Or, dans notre région, les deux têtes de liste socialistes pour les prochaines élections au Palais du Luxembourg sont toutes deux présidentes d'exécutif. Michel Delebarre, maire de Dunkerque et Daniel Percheron, président du conseil régional. Sur les intentions de ce dernier, on a déjà beaucoup glosé (sur ce modeste blog dès le billet du 20/09/2009 : Un pacte de succession).

Son successeur le plus plausible serait alors le nordiste Pierre de Saintignon, actuel vice-président (on se souvient qu'il a réglé la question de la préseance avec son frère ennemi Bernard Roman au conseil régional, voir billet Pactes et promesses, 24/11/2009, ce dernier retrouverait-il alors quelque ambition ?). Une solution appréciable car il aurait alors tout le loisir pour préparer sa réélection en 2014 et l'intéressé voudra verrouiller l'échéance. Perch' aura-t-il encore la capacité d'influer sur sa propre succession et préparer un dauphin de dernière minute ? Certes, rien sur le calendrier d'une telle dévolution. 2011 ? 2012 ?

Problème : si Martine Aubry sacrée présidente de la République (et là, c'est plus aléatoire, certes,...), qui pour lui succéder à la mairie de Lille ? Pas Audrey Linkenheld, actuelle adjointe lilloise au logement, qui sera sénatrice en septembre prochain. Elle pourrait certes démissionner du Sénat pour se couler dans les habits majoraux et faire monter un ou une heureuse élu(e) (tout comme Perch', d'ailleurs !). Peu plausible. PdS, justement, mais il ne pourra pas cumuler avec le fauteuil régional. Alors, le vert Eric Quiquet, déjà en piste pour une circonscription législative (voir billet du 27/02/2010)? Une hypothèse à touiller au plus haut niveau stratégique : fichtre ! la mairie de Titine de fer à un écolo...sait-on jamais ? Les regards se tourneraient alors vers Walid Hanna, adjoint à la politique de la ville et de la coordination des quartiers, bien en cour auprès de Titine de Fer.

A Dunkerque, les choses seront moins compliquées (voir billet : Le père Michel, 11/12/2010). Sur le pacte du début, on rétorquera qu'il n'engage que ceux qui y croient...Coups de canif en vue ?

* Pas idiot en fait. D'ici 2012, les passages de témoin se feront sans (trop) de grincements de dents, et le PS pourra se prévaloir avant la corrida présidentielle d'avoir rajeuni et renouvelé ses élites, à tout le moins de l'organiser, tout en réformant dans sa propre maison le cumul des mandats que l'opinion considère comme une plaie de la vie publique. Dans la région, un qui a déjà anticipé le grand turn-over, c'est le maire socialiste de Roubaix, René Vandierendonck, qui quittera son hôtel de ville après son entrée au Sénat (voir billet : Le théorème Vandierendonck : 9/10/2010).