INEXCUSABLE

Par Marc Prévost :: 12/12/2010 à 12:39 :: Le monde selon moi

On aura tout vu. Mais la culture de l'excuse pour les policiers alors, là...Brice Hortefeux, premier flic de France, en stigmatisant et en qualifiant de disproportionné le jugement du tribunal de Bobigny qui prononce des peines de prison ferme pour des policiers qui ont maquillé un P.V pour faire accuser un innocent passible de ce fait de la pérpète, c'est un sommet de l'absurde. Ben oui, et c'est grave de faire çà (rappelons que le Parquet a fait appel). Un innocent en prison, c'est le retour à la société zéro, a fortiori si la police est à l'origine d'une telle injustice. Et l'on parle de retisser le lien entre les citoyens et leur police. De donner l'exemple. Que risquerait un citoyen ordinaire qui commettrait le même genre de méfait ? Qui pour l'excuser ?

J'ajoute que je sais la situation "spéciale" du tribunal de Bobigny qui prononce à la pelle des remises en liberté pour des faits de délinquance parfois graves et abuse de cette fameuse culture de l'excuse qui, peu à peu, vide de son contenu le principe de l'exemplarité des peines. Et là aussi il y a à dire...Tout comme je sais la configuration originale d'une corporation très syndicalisée - véritable résurgence d'ancien régime d'ailleurs* - avec laquelle tout ministre doit nécessairement composer, surtout avant une campagne électorale.

Mais le ministre de l'intérieur a peut-être mis le doigt dans un engrenage douloureux. On ne le voyait pas comme un dangereux anarchiste ! On ne peut réclamer la sévérité pour le commun des mortels et ne pas en accepter pour sa corporation les mêmes conséquences, a fortiori pour des dépositaires de l'autorité publique. L'écrasante majorité des policiers remplit bien ses missions, souvent délicates, et c'est une fierté pour notre pays. Raison de plus pour leur rendre hommage et ne pas risquer de flétrir leur honneur en tentant de défendre l'indéfendable. Outre le non-respect du principe de séparation des pouvoirs contenu dans l'article 64 de la Constitution ("le PR est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire" - Le souvenir de Montesquieu dans son tombeau tourne plus vite que ma lessiveuse, ces temps-ci) et la montée d'un cran du combat délétère et décidément sans merci entre police et justice, il s'agit bien d'une question de fiabilité. Donc de confiance. La justice est déjà bien malade, à quand un Outreau de la police ?

* Tout comme les...magistrats. Ce sont presque deux catégories socio-professionnelles privilégiées - au sens historique - qui s'affrontent.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :